AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Auteur◄ really you're nothing more than a waste of space (elliott + roméo)
Roméo Blackbird
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 79
ARRIVAL : 19/01/2016
© FACE CLAIM : zayn malik (kitkat)
OCCUPATIONS : Pianiste/chanteur, auteur-compositeur-interprète. Héritier de restaurants gastronomiques.
HOUSING : Vit chez Cally + appart' dans Downtown

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 3/4

MessageSujet: really you're nothing more than a waste of space (elliott + roméo)   Mer 20 Jan - 23:58

TRYIN' NOT TO THINK ABOUT SCRATCHING YOUR FACE
TILL YOU BLEED OUT ON MY CARPET

Roméo ne prévoyait pas de rester toute la soirée. C'était l'anniversaire d'une certaine Emma, une fille d'un an de plus que lui qu'il connaissait vaguement. Il s'était dit qu'il allait venir, faire acte de présence, parce qu'il avait été invité et que c'était comme ça qu'on préservait ses relations. Il avait enfilé un jean et un t-shirt blanc, rien de très extravagant, s'était coiffé en vitesse et avait pris la direction de la boîte où avait lieu la soirée.

Rien qu'à l'entrée, il croisa trois personnes qu'il connaissait et passa quelques minutes avec elles, puis il s'excusa et rejoignit des potes à lui, un peu plus loin. Roméo regarda l'heure au bout d'un moment, se disant que s'il restait jusqu'à une heure, ce serait bon, puis il s'en irait pour aller faire la fête avec d'autres personnes, ou bien pour s'enfermer dans sa chambre avec son piano et essayer de pondre quelque chose d'écoutable.

Décidant qu'il fallait peut-être qu'il essaye au moins de s'intéresser à la soirée, il se dirigea vers le bar. Roméo commanda un whisky-coca et tendit un billet à la serveuse, l'échangeant contre son verre. Il se tourna vers la salle en buvant une gorgée, puis scana la salle du regard. Emma, qui fêtait son anniversaire, était introuvable, tout comme les personnes avec lesquelles il faisait la fête en général. Il ne put s'empêcher de chercher Cameron dans la foule, mais il n'était pas là. Roméo se mordit la lèvre. Bien évidemment qu'il n'était pas là... Il ne se montrait à ce genre de soirée que pour faire plaisir à Roméo. Ses yeux se posèrent sur une silhouette, vers le fond. Elliott.

Il le fixa pendant un moment, même de dos il le reconnaissait. Il faisait partie de ces gens qu'on oublie difficilement. Il avait en plus le don d'être présent à une bonne moitié des fêtes auxquelles Roméo était convié. Comme un moustique dont on a du mal à se débarrasser. En le voyant, Roméo ne fut pas surpris. Quelque chose de glacé mais de brûlant à la fois se répandit en lui, et il descendit la moitié de sa boisson d'un coup. Il détacha son regard de la nuque d'Elliott, se demandant pendant une fraction de seconde combien de force il devrait utiliser pour la briser, cette nuque. Puis chassant cette pensée de son esprit.

Il vida son verre et le posa sur le bar, puis s'éloigna pour aller danser avec un groupe de gens de son âge qu'il connaissait depuis le lycée. Le genre de personnes qu'il ne voyait pas souvent, mais lorsque c'était le cas, c'était l'occasion de se raconter les six derniers mois de leur vie. Au moins, ils savaient quoi se dire.

Au bout d'une heure, il s'éloigna et se dirigea vers les toilettes, suivant le signe "Hommes", jusqu'à la porte, dans un coin un peu isolé. Il entra, la lumière blanche et claire lui brûla les yeux, contrastant avec l'ambiance du club. C'était désert. Lorsqu'il eut fini ce qu'il avait à faire, il se lava les mains, se battant avec le distributeur de savon qui semblait être en fin de vie. Il entendit la porte s'ouvrir, et rinça ses mains, sans porter attention à celui qui venait d'entrer. Quand il releva les yeux vers le miroir, il vit Elliott planté là, juste derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t150-romeo-temporary-fixed
Elliott Ellans
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 173
ARRIVAL : 17/01/2016
© FACE CLAIM : robbie wadge (okinnel)
OCCUPATIONS : études de droit

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: (babylone + maddie + maxine + peggy + roméo + thaléïa)

MessageSujet: Re: really you're nothing more than a waste of space (elliott + roméo)   Ven 22 Jan - 12:37

Calé dans le coin VIP de la boîte, j'enchaine les verres à une vitesse folle. Une bouteille de champagne orne le milieu de la table, ouais, on ne fait pas les choses à moitié ici, surtout quand on a les moyens. Et bordel, les moyens, on les a. Je discute avec des potes, on est tous à l'ouest et de l'extérieur, ça doit donner un truc vraiment ridicule. Je ne suis même pas sûr qu’on arrive à tenir une conversation avec un minimum de sens pourtant on y croit. Jeunesse dorée, jeunesse défoncée. Ma vision est trouble, j'ai l'impression que le monde autour de moi évolue au ralenti et je ne cesse de sortir un tas de conneries. L'alcool, la drogue, le combo parfait (ou pas, en fait).

Un joint tourne dans le coin fumeurs, je tire dessus à plusieurs reprises. Un pote sort de la poudre blanche histoire de nous rebooster, je me fais une ligne avec les autres. Une nouvelle bouteille, un nouveau verre. J'enchaîne encore, encore, sauf que je suis loin de pouvoir absorber toutes ces merdes et les tenir. J'ai une descente du tonnerre, c'est clair, mais au bout d'un moment, je commence surtout à avoir la tête qui vacille beaucoup trop et une soudaine envie de relâcher tout l'alcool que j'ai ingurgité. Eurk. J'abandonne la nana avec qui je suis en train de taper la discute depuis un peu trop longtemps, je lâche un bref « je reviens » sans y croire. C’est pas dit que j’arrive à revenir vu mon état. Je me lève et là, c'est la catastrophe. Autant que j'étais assis, ça allait un minimum, autant là ce n’est plus du tout le cas. La boîte a décidé de se mettre à tourner toute seule. Génial. Je me dirige d'un pas assuré vers les toilettes, du moins, c'est l'impression que j'ai. Les gens autour ne doivent pas vraiment être de cet avis, je manque de me viander un nombre incalculable de fois, alors que mon envie de dégueuler monte en puissance. Damn. Je ne vais jamais arriver jusqu'aux chiottes à ce rythme-là...

Ne me demande pas comment, j'arrive finalement à pousser la porte de ces derniers sans la moindre gamelle. Très honnêtement, vu mon état, c'était loin d'être gagné. Les petites victoires des gens bourrés, c'est un peu comme quand t'arrives à rentrer chez toi, alors que t'es bien trop défoncé et qu'au réveil, t'as pas le moindre souvenir d'avoir quitté la soirée. Bah tu vois, là, c'est la même chose. Victoire d'un alcoolique. Plus qu'à réussir à me vider dans la cuvette et j'obtiendrais une médaille pour la soirée (ou pas).

Et là, sur qui je tombe ? Roméo. À croire que le destin s'amuse, il m'amène sur un plateau d'argent un con fini. Oui, je continue à scander que c'est lui l'enfoiré, lui, qui a tenté de foutre nos vies en l'air avec ce putain de procès. Malgré mon état (pitoyable), malgré mon envie de dégueuler comme ce n'est pas permis, malgré ma vision trouble, je parviens à marmonner un truc plus ou moins intelligible. « T'as perdu ton garde du corps ? » Je me pose un instant contre la porte tout en essayant de garder la face. Je ne cherche pas à l'empêcher de se casser. Non, j'essaie juste de retrouver un minimum mes esprits. Je ne choisis pas le meilleur endroit parce que si quelqu'un a une soudaine envie de pisser, je risque de me prendre la porte dans la tronche et m'étaler comme une merde. Sauf que je ne suis pas en état pour réfléchir à ce genre de possibilité. Cet abruti me retient dans ma lancée, celle de prendre d'assaut un des w.c. et ce qui devait arriver, arriva. J'ai un putain de haut-le-cœur, je ferme un instant les yeux, mais c’est totalement inutile. Je tape galette en plein milieu des chiottes. Je ne suis même pas fichu de me diriger vers une cabine ou vers un évier. Non, non, je te fais ça sur le sol comme un gros dégueulasse. J'oublie un instant le jeune homme qui me voit dans un état minable, je me penche et je déverse la moitié de l'alcool que j'ai consommé. Ça me brûle la gorge et ça ne me soulage pas le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t109-tic-et-tac
Roméo Blackbird
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 79
ARRIVAL : 19/01/2016
© FACE CLAIM : zayn malik (kitkat)
OCCUPATIONS : Pianiste/chanteur, auteur-compositeur-interprète. Héritier de restaurants gastronomiques.
HOUSING : Vit chez Cally + appart' dans Downtown

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 3/4

MessageSujet: Re: really you're nothing more than a waste of space (elliott + roméo)   Ven 22 Jan - 17:09

Il avait les yeux rouges, explosés, comme s'il venait de se prendre un truc bien acide dans la face. Il était blanc comme un cadavre, et très franchement, si Roméo n'avait pas ressenti autre chose que de la haine pour Elliott (à ce moment-là ou à tout autre moment, pour être honnête), il aurait pu s'inquiéter de son état. Il était vraiment très pâle et n'avait plus l'air tout à fait présent dans ce monde. Il était déjà de l'autre côté, un pied en Enfer. Il l'avait bien cherché. Il avait l'air si faible que Roméo se surprit à s'imaginer ce que ça ferait là, maintenant, tout de suite, de lui en coller une. De lui amocher son joli petit visage. Peut-être qu'il tomberait dans les pommes et se noierait dans son sang, sa salive, ou la gerbe qui n'allait sans doute pas tarder à s'inviter.

C'est cette pensée qui le ramena au présent. Il n'était pas cruel et il ne comptait pas devenir un meurtrier, surtout que ce petit con n'en valait pas la peine. Elliott marmonna un truc qui ressemblait à  « T'as perdu ton corps ? » et Roméo fronça les sourcils. Non, non, son corps était bien entier, mais du coup il commença un peu à s'inquiéter pour Elliott qui semblait avoir pris un peu trop de drogues en une seule soirée. Au final, c'était peut-être rassurant de se dire que Roméo avait mal compris. L'idée qu'Elliott soit en train d'halluciner, là, en face de lui, au milieu des chiottes, c'était assez inconfortable et franchement flippant.

Roméo hésita un moment. Il aurait voulu sortir d'ici en vitesse et abandonner Elliott, il n'avait pas envie de le voir plus que nécessaire. Mais s'il était dans un si sale état, c'était peut-être une mauvaise idée. Il n'était pas certain de vouloir sa mort, et il préférait le garder en vie un moment, rien que pour avoir le temps de réfléchir à la question. De toute façon, l'option de s'en aller lui fut enlevée lorsque le jeune homme s'appuya contre la porte. Il devrait au moins attendre qu'il se pousse de là. Roméo eut la présence d'esprit de faire un pas en arrière. Mettez ça sur le compte de sa quasi-paranoïa, toujours prêt à réagir à une attaque. Ses réflexes étaient excellents. Alors oui, il sentit que quelque chose allait se passer, lorsque Elliott ferma les yeux et se tordit, comme si son oesophage s'était mis à jouer de l'accordéon. Il fit un pas en arrière et évita de justesse les gouttes aventureuses qui s'écrasèrent à une trentaine de centimètres de la flaque de vomi qu'Elliott venait de cracher.

Roméo n'était pas vraiment surpris. Il l'avait senti venir. Mais c'était bien crade quand même. Le principe de base du vomi était déjà peu attirant, alors l'idée du vomi appartenant à Elliott, provenant des entrailles de cette personne, qui elle-même se situait en-dessous du "vomi en règle générale" dans l'échelle de valeur de Roméo... c'était juste vraiment immonde. Mais bon, il lui fallait plus pour réellement le perturber. Il avait vu des choses beaucoup plus crades que de la gerbe dans sa vie. Le seul souci, c'était que celui qui ouvrirait la porte après ça, étalerait la masse brunâtre partout.

S'habituant lentement à l'odeur, du moins assez pour en faire abstraction, il leva les yeux vers Elliott. « T'as de la gerbe juste là » fit-il en touchant sa propre joue droite. Roméo le fixa un moment, encore hésitant sur ce qu'il devrait faire. Comment profiter de cet instant au maximum... La méchanceté n'était pas en lui, ça ne lui donnait pas envie, et pourtant en voyant Elliott comme ça, il se disait qu'il laissait tout de même passer une occasion en or. Il se dirigea vers une cabine et arracha un grand morceau de PQ. « Tiens » Il le tendit à Elliott, mais pas trop, juste assez pour qu'il ait à se pencher au-dessus de la flaque. Avec un peu de chance, il se ramasserait comme la merde qu'il est, et Roméo pourrait se dire que ce n'était pas de sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t150-romeo-temporary-fixed
Elliott Ellans
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 173
ARRIVAL : 17/01/2016
© FACE CLAIM : robbie wadge (okinnel)
OCCUPATIONS : études de droit

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: (babylone + maddie + maxine + peggy + roméo + thaléïa)

MessageSujet: Re: really you're nothing more than a waste of space (elliott + roméo)   Dim 24 Jan - 1:56

À moitié penché, avec une soudaine envie de recracher l'autre moitié de mes tripes, je me fais ce même constat que bien d'autres fois. Plus jamais. Plus jamais, je ne toucherais à la moindre goutte d'alcool. Plus jamais, je ne me ferais un mélange explosif de ce type-là. Mélanger l'alcool ce n'est pas un bon plan, mais mélanger plusieurs alcools et plusieurs drogues, ça l'est encore moins. Je sais que je vais passer une nuit des plus pourries et là tout de suite, je le regrette amèrement. Les regrets c'est bien beau, mais ça ne changera rien.

Je me redresse. Je ne suis pas en état de regretter d'avoir dégueulé en plein milieu des chiottes, de toute façon, même si j'étais plus sobre, pas sûr que ça me fasse grand-chose. Je me sens aussi mal qu'avant, ma vision est aussi trouble qu'il y a quelques instants et l'envie de vomir n'a pas disparu. Ça promet. À ce rythme-là, je vais refaire la déco de tout le sol. Avec tout ça, j'en ai oublié la présence de Roméo, c'est sa voix qui me ramène peu à peu à la réalité. Du moins, la réalité telle que je la perçois en cet instant. « T'as de la gerbe juste là. » Si je n'étais pas dans l'état dans lequel je suis, je l'aurais très probablement envoyé royalement chier. Je l'aurais ridiculisé et j'aurais sûrement retourné la situation à mon avantage pour lui faire ravaler toute envie de se foutre de moi. Ouais, si... Sauf que je suis absolument incapable de faire quoi que ce soit. Plus qu'à subir les conséquences de ma stupidité de la soirée (à savoir, cette surconsommation de conneries) alors qu'il est témoin de ma déchéance. C'est beau l'alcool. Le comble, c'est que j'en viens presque à me dire que ce n’est pas plus mal qu'il soit là. Au moins, si mon corps décide de se la jouer coma, y aura au moins un témoin pour me sauver. 'fin, s'il décide de se la jouer sauveur. À sa place, Dieu sait que je ne l’aurais pas fait, je l'aurais laissé dans sa merde et j'en aurais profité pour me foutre ouvertement de sa gueule histoire d’immortaliser encore plus le moment. Plus qu'à espérer qu'il soit un peu moins con que moi.

Preuve ou non, il me tend un morceau de PQ que j'attrape non sans mal. « Merci » que je parviens à marmonner. Ouais, je viens bien de remercier Roméo Blackbird, décidément, il faut croire que l'alcool rend vraiment tout possible même les trucs totalement improbables. Je m'essuie la bouche avant de lâcher le morceau de papier dans la mare que je viens de faire. Oui, ça me paraît l'endroit le plus approprié pour ça, ne me demande pas pourquoi.

Je me la joue acrobate et j'arrive à contourner cette putain de flaque nauséabonde. Je me dirige d'un pas mal assuré jusqu'à un des robinets. Je sens que cette soirée va vraiment finir mal, très mal. Je fais couler l'eau et je m'asperge le visage avec dans l'espoir (vain) que ça me permette d'aller mieux. C'est futile et inutile parce que ça ne change rien. Je parviens à marmonner quelque chose qui ressemble à « 'tain, j'me sens mal » Ça ne lui ait pas adressé, non, c'est une constatation d'alcoolique, un truc inutile, mais qui sort tout de même de ma bouche.

Je m'appuie sur le rebord afin d'éviter de me ramasser comme une merde. Le regard perdu dans le vide, je parviens tout de même à lui demander. « T'pourrais... » Haut le cœur. « ... un de mes potes. » Okay, ça n'a pas de sens, mais dans mon esprit ça en a. Je lui demande de se jeter dans la gueule du loup, d’aller chercher un de mes potes. Un de ces mecs qui ne peut pas le blairer, tout ça pour quoi ? Pour me sortir de la merde dans laquelle je me suis fichu. Au fond, je ne réalise pas vraiment ce que ça implique, tout comme je ne réalise pas qu'il n'a pas dû comprendre la moitié de ce que je disais. Je suis minable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t109-tic-et-tac
Roméo Blackbird
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 79
ARRIVAL : 19/01/2016
© FACE CLAIM : zayn malik (kitkat)
OCCUPATIONS : Pianiste/chanteur, auteur-compositeur-interprète. Héritier de restaurants gastronomiques.
HOUSING : Vit chez Cally + appart' dans Downtown

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 3/4

MessageSujet: Re: really you're nothing more than a waste of space (elliott + roméo)   Dim 24 Jan - 21:13

Elliott réussit à attraper le morceau de papier, ce qui rassura quelques peu Roméo sur son état. Et puis de toute façon, il se sentait un peu responsable à présent, alors si Elliott s'était cassé la gueule, il se serait senti obligé de l'aider, et il n'avait pas vraiment envie de se rapprocher du vomi qui colorait le carrelage. Il entendit un "merci" sortir de la bouche d'Elliott et se demanda s'il n'avait pas rêvé. Alors comme ça ce mot faisait partie de son vocabulaire. Ou peut-être qu'il essayer de faire le gentil, pour ne pas que Roméo aille raconter ça à tout le monde... C'était tordu mais c'était possible. Roméo regarda l'autre jeune homme s'essuyer la bouche, et balancer le papier par terre.

Il ne put s'empêcher de hausser un sourcil en regardant Elliott lever une jambe, et passer au-dessus de la flaque. Roméo fit un micro pas en arrière. C'était plus instinctif qu'autre chose, un besoin de garder de la distance entre eux. Il préférait qu'Elliott reste loin de lui, même s'il n'était pas dans l'état de tenter quoi que ce soit. Et puis, il savait ce que certaines personnes pouvaient faire, même bourrées et sous l'emprise d'une quantité de drogues qui aurait tué un éléphant. Il regarda alors simplement Elliott se diriger vers les robinets, et se rafraîchir le visage. Puis là, sous la lumière, au milieu de la pièce trop claire pour être agréable, il avait l'air petit et insignifiant, et comparé à ce qu'il avait pu représenter jusque là dans l'esprit de Roméo, Elliott était ridicule. Fragile. Ca aurait été facile de le noyer dans son propre vomi, et peut-être même que jamais personne n'aurait su ce qui s'était passé. Juste un drogué qui s'endort, la tête dans la cuvette.

Il marmonna quelque chose -encore- et s'appuya sur le rebord du lavabo. « T'pourrais... un de mes potes. » Roméo aurait peut-être ri si la situation n'avait pas été aussi extrême. Mais il était là, à regarder Elliott qui semblait être au bout de sa vie, et sa mère lui avait appris à ne jamais laisser tomber quelqu'un quand la personne en question est dans une situation qui peut être dangereuse. Elle ne lui avait par contre pas enseigné à le faire en étant agréable, et il y avait certes une ironie bien tranchante dans cette situation. « Je sais pas. Tu l'as fait toi quand j'avais un couteau dans le ventre ? » Il n'était pas sûr que c'était gratuit. Elliott l'avait cherché, pendant des années. Mais là, sur le moment, ça l'était un tout petit peu quand même. Et puis Roméo n'était pas méchant, il ne comptait pas abandonner Elliott à son sort. Il n'était pas comme ça, lui.

En même temps, les potes d'Elliott, ils n'aimaient pas Roméo. Certains d'entre eux étaient même là, ce soir-là, à regarder. Peut-être même que ça les avait fait rire. L'idée d'aller parler à une bande de mecs bien alcoolisés qui le détestaient lui faisait clairement froid dans le dos. Là, tout de suite, Elliott n'avait rien d'impressionnant. Mais ces mecs là-bas, Roméo ne savait pas exactement ce qu'il risquait. Il n'était pas du genre peureux en général, mais il avait tout de même une once d'auto-préservation. Il se pencha tout de même pour ouvrir la porte et jeter un coup d'oeil. Elliott n'avait pas l'air de leur manquer. « Ils ont pas l'air d'être dans l'état de se lever. Ils se sont peut-être même pas rendu compte que t'es parti... » fit-il en haussant un peu les épaules, l'air désolé malgré lui. Il laissa la porte se refermer et se retourna vers Elliott, comme prêt à lui venir en aide s'il le fallait vraiment, ou à prendre la fuite si l'envie lui prenait subitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t150-romeo-temporary-fixed
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: really you're nothing more than a waste of space (elliott + roméo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
really you're nothing more than a waste of space (elliott + roméo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MIGHTY JUNGLE / time flies ! :: - LONG BEACH : california - :: (( ALAMITOS BEACH )) :: the brit-
Sauter vers: