AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Auteur◄ i'm half a heart without you (cameron&roméo)
Roméo Blackbird
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 79
ARRIVAL : 19/01/2016
© FACE CLAIM : zayn malik (kitkat)
OCCUPATIONS : Pianiste/chanteur, auteur-compositeur-interprète. Héritier de restaurants gastronomiques.
HOUSING : Vit chez Cally + appart' dans Downtown

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 3/4

MessageSujet: i'm half a heart without you (cameron&roméo)   Sam 30 Jan - 20:23

I MISS EVERYTHING WE DO
I'M HALF A HEART WITHOUT YOU

Lorsque Roméo alluma son ordinateur, il se connecta à sa boîte mail et fit le tri entre ses cinquante-trois nouveaux messages. Il supprima d'emblée une bonne vingtaine qui n'avaient pas l'air intéressants et se pencha ensuite sur les autres. Il y avait là des invitations à plusieurs soirées, des emails qu'il garderait précieusement car ils lui offraient des opportunités à ne pas manquer. Puis il ouvrit un message d'un vieil ami qui l'invitait à une fête "originale et sans prise de tête". Le descriptif mettait en avant des chansons à boire et autre compositions étranges. Il lut une proposition et se mit à fredonner les paroles. « Bali Balo dans son cercueil, Bandait encore comme un chevreuil, Avec sa bite en arc-de-cercle, Il parvint à soulever le couvercle » Roméo fit une grimace et supprima le message sans lui laisser la moindre chance. Avec un aussi grand nombre de connaissances et une certaine popularité, il était bien forcé d'avoir dans son réseau des personnages aux passions pour le moins étranges. Lorsqu'il eut fini de faire son tri, et renvoyé quelques messages, Roméo se posa devant la télé et finit sa nuit.

Il se réveilla à treize heures et ouvrit les yeux devant un téléfilm pourri, qui lui rappela soudain les après-midi passés ainsi, sur le canapé, dans les bras de Cameron. Ce fut comme une grosse claque à la figure, et le manque fut si soudain qu'il se saisit de son téléphone qui traînait sur la table basse, et envoya un texto à Cameron.
on peut se voir ? au café près de chez nous ? ❤❤

Son téléphone vibra entre ses doigts, ne lui laissant pas même le temps de le reposer, et lorsqu'il lut la réponse, un sourire se dessina sur ses lèvres et il eut comme des papillons dans le ventre. C'était presque ridicule, l'effet que ça lui faisait. Roméo se leva et alla vite s'habiller. Un slim noir, un t-shirt blanc, ses Docs, et son blouson, comme d'habitude. Il prit son téléphone, ses clefs, ses papiers et quelques billets, puis quitta l'appartement de Cally et prit un bus en direction de son quartier. Son quartier à lui, celui qu'il affectionnait tant. Tous ses souvenirs étaient ici, tous ses meilleurs moments. Chaque endroit était un souvenir, lié à une histoire qui le faisait sourire.

Il entra dans le café et sourit à la serveuse, puis se dirigea vers le fond. Il y avait une table un peu à l'écart, en général assez convoitée car on pouvait y avoir des conversations privées, ou y travailler sans être dérangé. Mais en milieu d'après-midi, la boutique était relativement déserte. Il y avait un couple près de la porte, et un groupe de filles à la grande table du milieu. Mais à la table du fond, à leur table à eux, il trouva Cameron. Roméo ne put s'empêcher de sourire avant de se mordre nerveusement la lèvre inférieure. « Salut » murmura-t-il à l'attention de Cameron, tout en tirant lentement la chaise et en s'installant. Il dévora le jeune homme du regard pendant quelques instants, puis lui sourit, laissant son bonheur monter jusqu'à ses yeux, qui se plissèrent dans le mouvement. « J'avais tellement envie de te voir » continua-t-il. Roméo ne pouvait s'empêcher de le fixer du regard, comme si Cameron était son oxygène et que s'il passait trop de temps sans le voir, il finirait par suffoquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t150-romeo-temporary-fixed
Cameron Williams
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 23
ARRIVAL : 28/01/2016
© FACE CLAIM : harry styles (anaëlle.)
OCCUPATIONS : fils d'une styliste française et d'un pdg américain, il ne fait que fructifier les actions de la famille Williams.
HOUSING : habite chez son copain.. plutôt son ex-copain.

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 1/2 disponible.

MessageSujet: Re: i'm half a heart without you (cameron&roméo)   Dim 31 Jan - 15:25




i'm half a heart without you  (roméo)

ft roméo blackbird - cameron williams.


Huit heures du matin. Je ne sais toujours pas pourquoi je me lève à cette heure-ci. Pourtant, j'ai les moyens de faire la grasse matinée et de rester au lit jusqu'à pas d'heure mais depuis qu'il est parti, je n'y arrive plus. Avant, on avait l'habitude de se lever aux alentours de onze heures-midi afin de prendre notre petit déjeuner dans le calme et d'avoir le temps de se faire quelques câlins. Maintenant, à chaque réveil, je sens que la place à côté de moi est froide et vide et je n'arrive plus à me rendormir. Je sais que je me fais du mal en restant dans cet appartement, en dormant dans ce lit et en répétant les mêmes gestes que l'on avait l'habitude de faire à deux. Pourtant, je ne sais pas vraiment où aller. Cela fait quelques temps maintenant que nous nous sommes quittés et j'ai l'impression de rester suspendu sans rien faire des jours durant. J'ai effectué quelques changements depuis qu'il est parti et j'essaye de me reprendre en main mais rien à faire, c'est encore trop tôt. Quoi qu'il en soit, je me lève une fois encore aux aurores afin de prendre un déjeuner et d'attaquer la journée. Lançant la machine à café une fois arrivé dans la cuisine, je sors le beurre du frigo et place deux tranches de pain dans le grille-pain. Bien, une fois fait je m'installe sur le tabouret et dépose un café bien chaud avant d'allumer la télévision pour créer un bruit de fond. Je déteste le silence, j'ai d'ailleurs toujours détesté ce silence qui en disait bien trop à l'époque où je restais seul dans ma chambre en attendant que le temps passe. Lorsque je range la tasse dans l'évier, j'entends le début d'une chanson à la mode d'un boysband sans intérêt. Bien, je retourne dans ma chambre me préparer afin de sortir courir. Depuis quelques temps, je me suis mis à la course bien que je sois particulièrement nul dans cette discipline. Quoi qu'il en soit, cela occupe assez et permet de se maintenir en forme. J'ai pas honte de dire que malgré le fait que j'adore prendre soin de moi comme tout homme qui se respecte, j'avais fini par me relâcher quelque peu après plusieurs mois de vie commune. Enfilant mes chaussures, je sors en trottinant de l'appartement afin de faire quelques pattés de maison au pas de course. Je croise rarement quelqu'un que je connais mais j'espère toujours tomber sur Roméo quelque part. Malheureusement ce ne fut pas le cas et après une bonne heure de course puis de marche, me voilà de retour à l'appartement. Jetant mes affaires dans un coin de linge sale, je prends la direction de la douche pour me rafraîchir et retrouver quelque peu mes idées. Onze heures. Ne sachant que faire, je m'installe sur le canapé et met la chaîne qui retranscrit la bourse en tant réel. Plus qu'une lubie, la bourse est devenue une passion. J'aime acheter et revendre des actions et je dois avouer qu'après plusieurs mois d’échec, je commence à m'y connaître suffisamment pour faire un bon bénéfice. Aux alentours de midi et après avoir passé plusieurs coups de téléphone, je décide d'éteindre la télévision et de commander à manger. Je ne sais toujours pas cuisiner malgré mes efforts et c'est donc régulièrement que je commande à manger ou que je sors dîner au restaurant. Une demi-heure plus tard, la pizza arrive et je m'empresse de l'engloutir tout en contrôlant les réseaux sociaux et la nouveauté du web. Alors que j'espionne Facebook et tout ce qui s'en suit, mon portable me signal un nouveau message que je m’empresse de regarder. Destinataire : Roméo. Un sourire prit place sur mes lèvres alors que je lis ce qu'il peut bien m'écrire « on peut se voir ? au café près de chez nous ? ❤❤ ». Deuxième sourire, plus grand encore. On ne s'est plus vu depuis notre 'rupture' et malgré les nombreux sms échangés, il me manque terriblement. J'essaye de lui laisser du temps, de ne pas trop lui parler ou encore de ne pas l'étouffer et pourtant les jours passent et sa présence me manque de plus en plus. Immédiatement, j'accepte en essayant de ne pas montrer ma joie soudaine dans le message « bien-sûr, dans quarante-cinq minutes ? je t'y attends. » simple, sobre, épuré. Je ne cherche pas à attendre sa réponse et m'empresse de jeter le carton de la pizza dans la poubelle avant d'observer mon apparence dans le miroir. Bien, je n'ai pas d'énormes cernes sous les yeux ni un regard pouvant démontrer mon manque. Prenant le temps de me passer un peu de parfum, j'essaye de dompter mes cheveux en vain. Je suis passé chez le coiffeur il y a tout juste une semaine et j'ai décidé de couper ma masse de cheveux afin d'obtenir une coiffure bien plus courte que celle que je pouvais avoir. Bien-sûr, ce n'est pas trop court mais ça ne change assez de mes cheveux longs et ondulés. Une fois fait, je prends la direction du café qui se trouve à moins de cinq minutes de l'appartement. Autrefois, on avait l'habitude d'y passer au moins deux à trois fois dans la semaine. Maintenant, je n'ose plus y retourner sans lui. Saluant la caissière qui avait fini par nous connaître, je prends place au fond du café avant de commander un café au lait. Rien de bien viril, certes, mais tout de même délicieux. Au bout d'un quart d'heures, j’aperçois Roméo pénétrer dans le café avant de me chercher du regard. Il n'a pas changé, il est toujours aussi beau. Je le laisse s'installer face à moi tout en me saluant d'un ton neutre.

« Salut. » J’acquiesce d'un hochement de tête tout en passant une main dans mes cheveux fraîchement coupés instinctivement. Je ne sais pas vraiment quoi lui dire, mais vêtu de la sorte je sais parfaitement ce que je pourrais lui faire si on n'était que tous les deux. Finalement, ce lieu est neutre et s'en ai pas plus mal. « J'avais tellement envie de te voir. » reprit-il. J'avais tellement envie d'entendre ça depuis des jours, que je ne peux m'empêcher de sourire avant de boire une gorgée de mon café pour reprendre contenance.

« Moi aussi j'avais envie de te voir.. tu m'as manqué, tu sais ? » Bien-sûr qu'il le sait, on n'arrivait pas à passer un jour sans l'autre autrefois, c'est impossible qu'il puisse penser qu'il ne m'a pas manqué. « Tu es magnifique comme ça. » Je suis plutôt gêné, pourtant je veux réellement qu'il sache à quel point je peux le trouver beau.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Blackbird
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 79
ARRIVAL : 19/01/2016
© FACE CLAIM : zayn malik (kitkat)
OCCUPATIONS : Pianiste/chanteur, auteur-compositeur-interprète. Héritier de restaurants gastronomiques.
HOUSING : Vit chez Cally + appart' dans Downtown

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 3/4

MessageSujet: Re: i'm half a heart without you (cameron&roméo)   Lun 1 Fév - 0:46

Après tous les textos envoyés entre deux rendez-vous, lors de la pause au milieu d'un concert, lorsqu'il s'absentait durant un repas prétextant une envie pressante... Il avait tant attendu, et Cameron était juste là. Cela faisait plusieurs semaines qu'ils ne s'étaient pas vus, et Cameron était toujours aussi beau, aussi charmant. Roméo aurait tant voulu pouvoir se dire que tout allait à présent bien mieux, et que plus rien ne pourrait les séparer. Qu'il rentrerait dans leur appartement ce soir-là, et reprendrait les choses là où elles s'étaient arrêtées. Mais ce n'était qu'un fantasme et Roméo en avait conscience. Il savait qu'un jour Cameron et lui ne formeraient plus qu'un à nouveau, et il attendait désespérément le déclic, le quelque chose qui lui dirait que c'était le moment, que cette fois-ci, il n'y aurait plus de drames et d'angoisses et qu'ils seraient tout simplement heureux. Il n'avait aucune idée de ce qu'il attendait, mais il y avait quelque chose qui finirait par arriver.

Cameron était si beau, avec ses cheveux coupés un peu plus court, lui qui jusqu'à présent avait laissé pousser ses boucles plus bas que ses épaules. Roméo s'installa en le saluant, et se sentit fondre sur sa chaise lorsqu'il aperçut un sourire sur les lèvres de Cameron. Il était vraiment là, et Roméo se rendait compte en le voyant que le bonheur de l'avoir là, face à lui, était quelque chose de grandiose qui le rendait plus heureux qu'il ne l'avait été ces derniers temps.

« Moi aussi j'avais envie de te voir.. tu m'as manqué, tu sais ? » Roméo se mordit la lèvre inférieure, nerveux et un peu gêné. C'était ridicule, il connaissait Cameron par coeur et avait passé la moitié de sa vie avec lui, et il se retrouvait aujourd'hui tout embarrassé comme si c'était leur premier rendez-vous. Bien entendu, il le savait. S'il y avait bien une chose dans ce monde dont il ne doutait pas, c'était de leur amour à tous les deux, de l'amour que Cameron avait pour lui. « Tu me manques aussi » Terriblement. Mais Roméo s'était convaincu que cette distance, c'était ce qu'il y avait de mieux pour eux, que s'ils étaient toujours fourrés ensemble rien ne pourrait aller mieux. Les problèmes ne feraient que s'entasser dans les petits coins et grandir encore et encore jusqu'à boucher toutes les portes de sortie. Et ils se retrouveraient coincés, enfermés. « Tu es magnifique comme ça. » Roméo sourit, se laissant dévorer du regard. Il n'avait rien changé, ne s'était pas habillé d'une façon qui sortait de l'ordinaire. Il était juste lui, juste Roméo, avec ses fringues habituelles, ses cheveux à peine coiffés, et sa barbe qu'il avait laissé pousser. Il était juste lui et Cameron le trouvait magnifique, et ça voulait tout dire. Il passa sa main dans ses cheveux, un geste rapide, habituel, ancré dans ses membres. Il aurait retourné le compliment s'il n'avait pas conscience que Cameron le savait. Roméo n'avait pas besoin de lui dire qu'il le trouvait beau, c'était écrit sur son visage et dans ses yeux. Comment il le regardait, l'air presque émerveillé. La serveuse repassa à ce moment et lui apporta le thé à la menthe qu'il avait commandé en entrant dans la boutique. Il but une gorgée et reposa la tasse. « J'ai enregistré une nouvelle chanson hier soir » commença-t-il, remuant sa cuillère dans son thé. Puis il la lâcha et saisit entre deux doigts la ficelle qui tenait le petit sachet de thé. Il l'enroula autour de son index, la déroula, et l'enroula à nouveau. « Ca parle de toi... Ca parle de tes mains, et de tes yeux » finit Roméo en levant le regard vers celui de Cameron, son index continuant à jouer avec la ficelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t150-romeo-temporary-fixed
Cameron Williams
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 23
ARRIVAL : 28/01/2016
© FACE CLAIM : harry styles (anaëlle.)
OCCUPATIONS : fils d'une styliste française et d'un pdg américain, il ne fait que fructifier les actions de la famille Williams.
HOUSING : habite chez son copain.. plutôt son ex-copain.

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 1/2 disponible.

MessageSujet: Re: i'm half a heart without you (cameron&roméo)   Mar 2 Fév - 10:53




i'm half a heart without you  (roméo)

ft roméo blackbird - cameron williams.


Lorsque je le vis pénétrer dans le café et me chercher du regard, un sourire prit place sur mes lèvres. J'étais heureux de le revoir et sans que je puisse y faire quoi que ce soit, nos moments passés me revinrent en mémoire. Je le revois sur notre canapé à regarder un film totalement niais à la télévision et se retenir de montrer ses émotions. Il n'a jamais voulu montrer ses émotions devant les films, préférant jouer le mec indifférent qui ne se satisfait pas de voir l'héroïne terminer avec le beau gosse. Quoi qu'il en soit, c'est cette image qui me vient en tête lorsque je le vois rentrer dans le café avec ses cheveux blonds, son blouson et son slim serré. Notre séparation a été si soudaine que je n'ai pas eu le temps d'ancrer de nouvelles images dans ma mémoire, me contentant des souvenirs de nos nombreuses années. J'ai du mal à croire qu'il est parti du jour au lendemain sans réellement me donner d'explications. Perdu quelques secondes dans mes pensées, je le vois s'approcher et me saluer avant de s'installer. Bien-sûr, je continue à l'observer attentivement pour retenir chaque trait de son visage indéfiniment, ne sachant pas la prochaine fois que j'aurai la chance de le revoir. Puis, alors qu'il ouvre la bouche pour me dire qu'il avait envie de me voir, je sors de mes pensées afin de lui sourire instinctivement, sans même m'en rendre compte. Je lui réponds qu'il m'a manqué, chose qui est totalement vraie et le vois se mordre les lèvres, comme à chaque fois qu'il est nerveux. Bizarrement, je me rends compte que cette situation n'a pas que des points négatifs. Roméo et moi, on était rentrés dans une routine qui était plus que passagère. On se levait le matin ensemble, on déjeunait ensemble, on passait les trois quarts du temps ensemble et bien que j'étais et que je suis encore totalement amoureux de lui, j'avais fini par arrêter de ressentir ce que je ressens aujourd'hui. On ne flirtait plus, on arrêtait de se faire des compliments ou encore de dire à l'autre à quel point il pouvait nous manquer. Aujourd'hui je retrouve ça et bien que j'ai perdu nos baisers, nos moments intimes et la certitude que l'on va terminer notre vie ensemble, je retrouve ce qu'on avait perdu peu à peu. Comme le sentiment indescriptible que je ressens à présent alors qu'il me dit que je lui manque. Il a employé le présent, il pense donc toujours à moi et ressent toujours quelque chose pour moi. Bien-sûr, j'en doutais pas jusqu'à présent mais le fait de l'entendre dire est toujours plus réconfortant. Alors, je lui dis ce que je ressens vraiment en l'observant. Je lui dis que je le trouve magnifique. Il ne me répond pas mais je sais qu'il est touché, je sens qu'il est touché. Il me regarde amoureusement et je sens à quel point je suis aimé à ce moment-là. Pourtant, je ne reprends pas la parole et laisse un silence s'installer. J'apprécie ce silence, ce n'est pas un silence pesant mais plutôt un silence réconfortant, un silence qui dit que l'on apprécie la présence de l'autre sans pour autant avoir besoin d'avoir une longue conversation. Ce silence fut interrompu par la serveuse qui vient lui servir son thé alors que je prends une nouvelle gorgée de café au lait qui termine de me faire reprendre mes esprits.

« J'ai enregistré une nouvelle chanson hier soir. » Je dépose ma tasse sur la table et l'écoute attentivement. Je sais qu'il adore la musique et qu'il avait du mal à enregistrer avant notre rupture. Le fait qu'il retrouve son inspiration doit être un vrai bonheur pour lui. « Ca parle de toi... Ca parle de tes mains, et de tes yeux. » Je fronce les sourcils alors qu'il finit de me dire que cette chanson est à propos de moi. Je ne comprends pas. Je lui laisse du temps, vraiment j'essaye d'être patient mais j'arrive de moins en moins à comprendre pourquoi il me repousse tout en me montrant des signes de son amour.

« Je.. m'hh.. je ne sais pas trop quoi te dire. » Je prends la parole difficilement, essayant de choisir chaque mot de façon à ce que celui-ci soit bien utilisé. « Je suis désolé mais je ne comprends pas tout. Je veux dire, j'apprécie ce que tu fais, la chanson et tout ça mais.. je ne comprends pas pourquoi tu ne reviens pas à la maison. Pourquoi est-ce que tu m'as quitté ? » C'est brusque, bien trop brusque et il risque de se renfermer sur lui-même. Pourtant, la patience n'a jamais été mon fort et je ne peux pas laisser cette conversation s'éterniser sans poser les questions qui me taraudent depuis plusieurs jours, voir semaines.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Blackbird
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 79
ARRIVAL : 19/01/2016
© FACE CLAIM : zayn malik (kitkat)
OCCUPATIONS : Pianiste/chanteur, auteur-compositeur-interprète. Héritier de restaurants gastronomiques.
HOUSING : Vit chez Cally + appart' dans Downtown

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 3/4

MessageSujet: Re: i'm half a heart without you (cameron&roméo)   Mar 2 Fév - 22:53

Les yeux de Cameron avaient quelque chose d'hypnotisant que Roméo ne saurait décrire. Il avait écrit des dizaines de chansons qui ne parlaient de rien d'autre que ces yeux. Ces yeux verts. Il n'avait qu'une envie, c'était de s'y perdre, et d'y rester pour toujours. Mais c'était impossible, et il le savait bien. Il y avait les yeux de Cameron, mais la Terre continuait de tourner autour d'eux et Roméo ne pouvait pas se laisser prendre au piège. Et ses mains..., ses mains qui offraient protection et amour. Ses doigts qui caressaient Roméo, la nuit, sous leurs draps. Le jour, main dans la main. Ses poings solides qui ne laisseraient rien l'atteindre. Roméo aurait pu passer des journées entières à en rêver. Alors il ouvrit la bouche et avoua à Cameron avoir enregistré une nouvelle chanson. La mélodie qui le hantait depuis des semaines, sans jamais se perdre. Elle avait évolué au fil des jours, s'était enrichie, avait grandi. Mais elle était toujours là. Alors il y avait mis des mots, des mots qui eux aussi le hantaient. Il avait noté dans son carnet les phrases qui lui venaient, en vrac, et avait enregistré sur son téléphone une mélodie au piano. Puis les deux s'étaient rejoints et les notes s'étaient retrouvées sur les portées, et les paroles inscrites en-dessous. En haut de la feuille, il avait inscrit "Cameron" au crayon. Deux jours plus tard, il s'était permis de rajouter des parenthèses autour du prénom, et d'écrire un autre titre, plus mystérieux, moins personnel.

« Je.. m'hh.. je ne sais pas trop quoi te dire. » La voix de Cameron le tira de ses souvenirs, et il leva les yeux vers lui, comme heurté par sa prise de parole. Cameron avait l'air mal à l'aise, hésitant, comme si quelque chose le retenait. Et... Roméo ne s'attendait pas vraiment à cette réaction. Il s'en voulut sur le coup, parce que vraiment, à quoi aurait-il dû s'attendre ? Cameron avait raison, il n'y avait rien à dire. Roméo avait oublié l'espace d'un instant qu'il était parti, qu'il avait laissé Cameron, et que c'était injuste de revenir ainsi pour le lui étaler en pleine figure. Il se rendit compte de ce à quoi la situation ressemblait... Comme s'il jouait avec ses sentiments. Alors que non, jamais Roméo ne ferait cela. Il était bien trop honnête pour ça. Il se tut et laissa Cameron s'exprimer, ne voulant absolument pas dire quelque chose qui pourrait lui faire du mal. Il en avait déjà fait assez comme cela.

« Je suis désolé mais je ne comprends pas tout. Je veux dire, j'apprécie ce que tu fais, la chanson et tout ça mais.. je ne comprends pas pourquoi tu ne reviens pas à la maison. Pourquoi est-ce que tu m'as quitté ? » Roméo aurait voulu se frapper lui-même, s'envoyer un poing dans le visage, une bonne grosse claque. Quelque chose de violent et douloureux. Quelque chose qui aurait pu le réveiller et le ramener à la réalité. Mais c'était pourtant bien réel, et il était paralysé, coincé et incapable d'agir. Il cherchait sans arrêt une solution, quelque chose qui pourrait les rendre heureux, mais rien ne fonctionnait. « Ne t'excuse pas » chuchota-t-il à Cameron, les yeux pas complètement baissés, fixant son visage sans pour autant le regarder dans les yeux. Il se mordit la lèvre, ne sachant quels mots employer, comment s'expliquer. Il savait juste que Cameron n'avait pas à s'excuser, qu'il n'avait rien fait de mal. Rien du tout. La faute reposait sur Roméo entièrement, et ça le bouffait. Mais il n'aurait pas supporté que Cameron s'en veuille, qu'il se sente coupable. C'était inimaginable. Alors il ferma les yeux un instant et serra ses paupières plus que nécessaire. Son corps se relâcha soudain et il s'enfonça dans le creux de son fauteuil, presque prêt à disparaître si cela avait été possible.

Je ne comprends pas pourquoi tu ne reviens pas à la maison. Parce que je ne suis pas sûr de pouvoir. Pourquoi est-ce que tu m'as quitté ? Et la réponse à cette question, Roméo lui-même n'était pas sûr de la connaître. Il y avait quelque chose en lui qui l'avait forcé à le faire, à s'en aller. Mais il n'était pas certain de pouvoir l'exprimer. Il ne connaissait pas de mot pour décrire ce sentiment qui l'avait poussé hors de chez lui. Hors de son appartement, hors des bras qu'il aimait le plus au monde. « J'ai peur, Cam » tenta-t-il, sa voix brisée par un souffle. Il prit son air, et se lança une fois de plus. « Je crois que je vais pas très bien » avoua-t-il, alors qu'ils savaient tous deux depuis longtemps que non, effectivement, ça n'allait pas. Mais prononcer ces mots en réponse à sa question, ça leur donnait un sens nouveau, et Roméo espérait vraiment que Cameron comprenne. « Et je sais que toi non plus tu ne vas pas très bien. Et j'ai peur que si on est ensemble, on sera pas capable de faire ce qu'il faut pour aller mieux » Roméo sentit les larmes monter, mais il les ravala. Il voulait dire tout ça, le dire clairement, calmement. Il ne voulait pas paniquer, ou être pris de sanglots alors qu'il tentait désespérément d'être logique et réfléchi pour une fois dans sa vie. « J'ai envie qu'on aille bien, tous les deux, ensemble, Cam » finit-il en levant ses yeux vers l'homme de sa vie. S'ils devaient passer quelques mois séparés, occupés avec leurs noirceurs et leurs démons, pour se retrouver après tout ça, heureux et entiers... Roméo était prêt à le faire. Il l'avait décidé, et il était prêt à ça. Prêt à tout pour ne pas faire éclater leurs coeurs en petits morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t150-romeo-temporary-fixed
Cameron Williams
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 23
ARRIVAL : 28/01/2016
© FACE CLAIM : harry styles (anaëlle.)
OCCUPATIONS : fils d'une styliste française et d'un pdg américain, il ne fait que fructifier les actions de la famille Williams.
HOUSING : habite chez son copain.. plutôt son ex-copain.

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 1/2 disponible.

MessageSujet: Re: i'm half a heart without you (cameron&roméo)   Dim 7 Fév - 11:22




i'm half a heart without you  (roméo)

ft roméo blackbird - cameron williams.


Je sais que je n'aurai pas du rentrer directement dans le vif du sujet. Roméo est un homme fort, mais qui déteste se faire attaquer de la sorte. Je sais qu'il souffre, que je lui ai fais de la peine et je m'en veux directement. Je n'ai pas le droit de l'attaquer comme ça, de le brusquer, de lui demander ses raisons sans même lui laisser une chance d'être à l'aise. Malgré-tout, cela fait des jours que ça m'intrigue, que ça me bouffe de l'intérieur et je n'arrivais plus à faire comme si de rien n'était. Je suis touché de voir qu'il a pu écrire des chansons sur moi, lui qui aime tant sa musique et qui est un musicien exceptionnel. Je me souviens des rares fois où il était sur le canapé et qu'il essayait de composer quelques chansons. Je me souviens de sa voix lorsqu'il essayait d'élever des notes plus hautes les unes que les autres, quand il se mordait la lèvre signe qu'il était très concentré alors qu'il écrivait quelques accords sur un morceaux de papiers. Je me souviens surtout de ses yeux, ses yeux qui, bien qu'ils soient à moitié caché par ses cheveux, semblaient pétiller comme mille étoiles. Je sais donc que c'est cruel ce que je peux faire, lui faire comprendre ce que j'attends sans même prendre le temps de le remercier convenablement pour la chanson qu'il m'a dédié. Malgré-tout, même si je veux le remercier convenablement, je sais que je ne peux pas. Je sais que je ne peux me lever, passer une main dans ses cheveux et déposer un baiser sur ses lèvres. Pourtant, j'aimerai, oh oui j'aimerai plus que tout à ce moment précis déposer enfin mes lèvres sur les siennes après tant de temps. Mais je reste assis, je reste assis et je détruis l'ambiance douce et timide qui s'était installé entre nous deux.
« Ne t'excuse pas » me chuchote-t-il. Sa voix semble plus basse, plus triste aussi et il ferme les yeux à n'en plus pouvoir comme si il voulait disparaître. A ce moment-là, je souffre de le voir comme ça, je souffre de le voir malheureux par ma faite, moi qui il y a encore quelques semaines réussissait à le faire sourire. Maintenant, il semble particulièrement triste et baisse les yeux pour ne pas me regarder. Cette réaction provoque un dégoût de moi-même et j'essaye de répondre quelque chose, n'importe quoi pour ne pas le faire plus souffrir mais il reprend la parole et je ne peux rien faire d'autre que l'écouter. Je sais que c'est mal, mais quelque part j'ai également besoin de réponses que je n'avais pas jusqu'ici.

« J'ai peur, Cam » il commence par ces quelques paroles et je ferme à mon tour les yeux quelques secondes, comme pour enregistrer cette voix tellement douce, tellement brisée. Je sais qu'il souffre, il souffre depuis de nombreuses années sans que je ne réussisse à faire quoi que ce soit pour l'aider. Pourtant, j'ai vraiment essayé. J'ai essayé de lui faire oublier ses démons, ses cauchemars, ses peurs. Visiblement, je n'ai pas réussi. « Je crois que je vais pas très bien » J'ai envie de lui répondre que je sais qu'il ne va pas bien, que je peux et vais l'aider mais je m'abstiens, finalement ce n'est plus mon rôle ça. Malgré-tout, il n'a jamais fait peur d'autant de franchise, il n'a jamais avoué qu'il ne va pas bien, qu'il a besoin d'aide. Bien-sûr, ces réactions semblaient clair sur le fait qu'il ne va pas bien, malgré-tout il n'a jamais employé ces mots-là. « Et je sais que toi non plus tu ne vas pas très bien. Et j'ai peur que si on est ensemble, on sera pas capable de faire ce qu'il faut pour aller mieux » A présent, il a les larmes aux yeux et j'ai réellement envie de me lever pour le prendre dans mes bras. Mais je reste assis, je reste assis sans rien faire et sans rien dire, le laissant finir. J'ai essayé de lui cacher toutes ces années mes problèmes, ce qui pouvait me faire du mal pour ne me consacrer qu'à ce qui pourrait lui faire de bien. Depuis que nous ne sommes plus ensemble, je fais le point sur mes problèmes, sur ce qui ne va pas chez moi. Je fais le point sur le fait qu'avec Roméo, nous étions ensemble depuis trop longtemps et que cette relation commençait peu à peu à nous détruire. Il a raison, l'un avec l'autre, nous n'irons jamais bien si nous ne réglons pas nos problèmes. Mais il me manque. Il me manque et ça me mange de l'intérieur, il me manque tellement que je rêve de le voir passer la porte de notre appartement à chaque instant, de le prendre dans mes bras et de l'embrasser. « J'ai envie qu'on aille bien, tous les deux, ensemble, Cam » Alors qu'il termine de me dire cette phrase, cette phrase qui me brise le coeur bien plus que chaque parole qu'il a pu dire auparavant, il ose relever les yeux vers moi. Je vois qu'il s’abstient de pleurer, mais je vois surtout une détermination sans faille dans ses magnifiques yeux. Je reste quelques secondes sans rien dire, comme pour tout assimiler, pour tout comprendre. Puis, j'ouvre la bouche pour prendre la parole mais aucun son ne sort. J'ai besoin de quelques instants pour digérer tout ça, pour réfléchir à ce qu'il vient de me dire.
J'ai réellement envie de lui dire que je peux l'aider à surmonter ses problèmes, que mes problèmes n'ont aucune espèce d'importance tant que l'on est tout les deux. J'ai envie de lui dire ça, mais rien ne sort. Alors je reste silencieux plus d'une minute ou deux. Puis, déterminé, je me lève et contourne la petite table pour me placer à ses côtés. Une fois près de lui, je passe mes doigts délicatement dans ses cheveux (tellement doux, soit dit en passant), sur l'une de ses joues et retrace ses lèvres avec mes doigts. Puis, je place deux de mes doigts sous son menton et soulève celui-ci pour pouvoir le regarder dans les yeux. Et je m'approche, tout doucement. Je dépose mes lèvres sur les siennes, comme une caresse. Quelque chose de doux, de délicat, de ne pas trop prononcé, juste pour sentir la sensation de ses lèvres contre les miennes. Une fois fait, je prends le temps de l'observer quelques secondes puis regarde ses cheveux attentivement pour éviter de capter son regard alors que je reprends la parole.

« D'accord. » Ma voix ne semble être qu'un murmure, un murmure assez audible pour tout les deux si on tend l'oreille. Je ne reconnais pas le timbre de celle-ci, une voix qui n'est plus aussi assurée que tout à l'heure, une voix qui semble bien plus résignée. Je sais qu'il a raison, que c'est bien mieux pour nous deux. Je regagne alors ma place et m'installe à nouveau sur mon siège, puis je bois une toute nouvelle gorgée de café qui se trouve être à présent froid pour gagner du temps et reprendre un peu confiance en moi. « Promets-moi seulement qu'à la fin, on se retrouvera. Je ne peux pas vivre sans toi Roméo. Je ne pourrai pas accepter le fait que tu rencontres d'autres hommes, que tu te trouves un autre copain. Je n'y arriverai pas parce que je n'arriverai pas à tourner la page de notre relation. Donc, promets le moi, c'est tout ce que je te demande. »
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Blackbird
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 79
ARRIVAL : 19/01/2016
© FACE CLAIM : zayn malik (kitkat)
OCCUPATIONS : Pianiste/chanteur, auteur-compositeur-interprète. Héritier de restaurants gastronomiques.
HOUSING : Vit chez Cally + appart' dans Downtown

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 3/4

MessageSujet: Re: i'm half a heart without you (cameron&roméo)   Dim 7 Fév - 23:17

Cameron avait le droit de lui en vouloir, et Roméo se détestait vraiment pour avoir créé cette situation. Avoir décidé de partir, comme ça, de laisser Cameron tout seul dans l'appartement qu'il avait acheté pour eux. Pour qu'ils passent des moments inoubliables, qu'ils vivent tous les deux, fondent une famille, passent leur vie ensemble, meurent ensemble dans cet appartement, dans des dizaines d'années. Il voulait passer sa vie entière avec Cameron, et pourtant il avait été celui qui prit son sac et s'en alla. Il l'avait abandonné, et peut-être que ça avait du sens quelque part au fond de son cerveau désorganisé, mais dans la vraie vie, ça n'en avait pas. Et Roméo s'en rendait compte, peu à peu. Il voyait maintenant que ce n'était pas aussi clair que ce qu'il pensait. Que ça n'avait pas de sens pour les autres. Pour Cameron. Et il avait fallu que le jeune homme lui pose la question, directement, clairement, pour que Roméo comprenne. Pour qu'il réalise que ce n'était une évidence que dans sa tête.

Alors Roméo décida que l'heure était aux aveux. C'était le moment de dire les choses, d'être honnête. Il ouvrit la bouche sans trop réfléchir, laissant ses pensées le porter. C'était plus simple, de cette façon-là. En mettant des mots évidents sur ce qui le brûlait au plus profond de lui-même. Lui qui avait si longtemps cru que les mots n'existaient pas pour exprimer ses démons, il se rendit compte que le vocabulaire qu'il connaissait pouvait très bien couvrir ce qu'il ressentait. La peur, c'était bien ça. Une peur particulière, à la fois de l'angoisse, mais aussi une panique très nette, la peur de perdre. Une peur floue et concrète à la fois. Alors Roméo poursuivit, il continua à parler, même aux bord des larmes. Cameron l'écoutait attentivement, sans rien faire, et Roméo l'aimait tellement rien que pour ça. Parce qu'il restait là, à lui laisser le temps de parler, sans l'interrompre ou essayer de faire quelque chose de plus qu'écouter. Ecouter et être présent. C'était tout ce dont Roméo avait besoin à cet instant précis. Et lorsqu'il eut fini, il releva le regard vers Cameron, les yeux humides, et il le fixa un instant. Aucun son ne sortit de la bouche du jeune homme lorsqu'il écarta les lèvres. Roméo ne dit rien.

Une minutes passa, sans rien, juste eux deux, leurs regards. Roméo regarda Cameron se lever. L'espace d'une micro-seconde, il crut qu'il allait s'en aller, juste comme ça, qu'il allait abandonner le navire. Puis Roméo revint à la réalité et se souvint qu'il s'agissait de Cameron, et que Cameron ne le laisserait jamais se noyer. Il vint se placer à côté de Roméo, et sa main se fraya un passage dans ses cheveux. La tendresse de ce geste fut aussi réconfortante qu'elle fut terrible. Il ferma les yeux, et une unique larme s'échappa de son oeil gauche, dévalant le long de sa joue. Les doigts de Cameron touchèrent son visage, comme ils ne l'avaient pas fait depuis si longtemps, et Roméo se laissa faire. Il ne savait plus ce qu'il devait dire, faire. Comment réagir. Cameron le touchait et s'était fini, il n'y avait plus rien d'autre à faire que de le laisser parcourir sa peau. Ses lèvres. Il souleva délicatement la tête de Roméo et leurs regards se retrouvèrent une fois de plus. Roméo le vit s'approcher, et sentit ses lèvres se poser sur les siennes. Elles se touchèrent à peine, et il fut un temps où Roméo se serait précipité pour en avoir plus, pour aller au bout de ce baiser. Mais cette caresse suffisait, c'était une promesse, et c'était tout ce dont il avait besoin.

Lorsque Cameron y mit fin, Roméo soupira, très légèrement, expirant l'air resté coincé dans ses poumons. « D'accord. » murmura Cameron, avant de retourner s'asseoir. Il prit une gorgée de son café, et le son de sa voix captiva une fois de plus Roméo. « Promets-moi seulement qu'à la fin, on se retrouvera. Je ne peux pas vivre sans toi Roméo. Je ne pourrai pas accepter le fait que tu rencontres d'autres hommes, que tu te trouves un autre copain. Je n'y arriverai pas parce que je n'arriverai pas à tourner la page de notre relation. Donc, promets le moi, c'est tout ce que je te demande. » Roméo eut soudain l'impression de heurter le sol, après ses aveux qui ne lui semblaient pas tout à fait réels, et le tendre baiser... Et tout à coup, ce que Cameron lui disait, c'était bien plus concret. Il se redressa sur son siège, et essuya sa joue avec le dos de sa main, puis repassa un coup avec sa manche. Les paroles de Cameron le rassuraient. Il avait si peur de le perdre, de le voir refaire sa vie avec quelqu'un d'autre, alors que Romo était toujours là à se reconstruire. Il ne pourrait jamais être avec quelqu'un d'autre, jamais. Il n'y avait que Cameron, et il craignait tellement de le faire attendre trop longtemps, et d'ouvrir les yeux un jour pour voir que Cameron en avait eu assez d'attendre. « Je t'aime plus que tout » lui avoua-t-il. Des "je t'aime", il lui en avait dit un bon paquet, à travers les années. Mais celui-là, c'était une vraie promesse. « Il n'y aura jamais personne d'autre » ajouta Roméo. « Même si tu pars, y'aura jamais personne d'autre ». Il ferma les yeux et se mordit la lèvre, puis saisit une fois de plus la ficelle qui pendait au bord de sa tasse, et agita le petit sachet de thé. « Je te le promets » ajouta-t-il, rien que pour prononcer ces mots qui signaient le pacte. Il leva le regard vers Cameron, et juste pour se rassurer, il lui posa une question à son tour. « Tu m'attendras ? » interrogea-t-il d'une petite voix, ses yeux rivés sur l'homme qu'il aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t150-romeo-temporary-fixed
Cameron Williams
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 23
ARRIVAL : 28/01/2016
© FACE CLAIM : harry styles (anaëlle.)
OCCUPATIONS : fils d'une styliste française et d'un pdg américain, il ne fait que fructifier les actions de la famille Williams.
HOUSING : habite chez son copain.. plutôt son ex-copain.

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 1/2 disponible.

MessageSujet: Re: i'm half a heart without you (cameron&roméo)   Jeu 11 Fév - 15:37




i'm half a heart without you  (roméo)

ft roméo blackbird - cameron williams.


Roméo et Cameron, c'est une histoire qui est faite pour durer. Tout le monde le sait, les deux sont destinés à être ensemble. Bizarrement, je n'aurais jamais pensé vivre quelque chose d'aussi fort avec Roméo. Au départ, je n'avais que quatorze ans et bien que j'avais déjà expérimenté des relations avec des hommes, ce n'était pas le cas de Roméo. Du coup, je n'aurais jamais pensé rencontrer un homme qui, bien qu'il soit pour la première fois en couple avec un autre homme, soit aussi parfait. C'est vrai, Roméo était et est toujours parfait. A l'époque, il ne s'y connaissait pas en relation amoureuses entre hommes mais il a su me combler d'un point de vue physique mais surtout sentimental. J'ai découvert le grand amour et d'ailleurs, Roméo est le seul amour que je n'ai jamais connu dans ma vie. Cette histoire entre nous est tellement intense que je n'imagine pas une seconde passer à autre chose. C'est pour cette raison que je lui parle à coeur ouvert, que je lui demande sincèrement si on se retrouvera tout les deux car j'ai le vague sentiment que cette séparation est faite pour durer. C'est vrai, je veux bien comprendre que celui-ci a besoin de temps mais personnellement, j'ai du mal à passer mon temps loin de lui. Du coup, alors que Roméo parle à coeur ouvert, je l'écoute sincèrement et j'espère de tout mon coeur que son mal être va rapidement disparaître. Non seulement je veux qu'il puisse réapparaître dans ma vie rapidement et qu'on puisse continuer notre relation comme avant, mais je veux surtout qu'il puisse oublier ses anciens démons et être enfin heureux. Roméo a toujours traîné ses démons de l'adolescence et bien que j'ai essayé de nombreuses fois de lui changer les idées, ses démons finissaient toujours par refaire leur apparition et le bouffe de l'intérieur. Je pense qu'il a sincèrement raison, que tant que nous n'irons pas mieux chacun de notre côté, il est impossible qu'on aille bien ensemble. On a vécu des moments heureux et je suis persuadé qu'on en vivra de nombreux autres mais pour le moment il faut se construire plutôt que s'aimer. Personnellement, j'ai déjà commencé ma phase de reconstruction dès le moment où Roméo est parti. Bizarrement, j'arrive à vivre pour moi-même et non plus pour autrui bien que les quelques problèmes dans ma vie restent prédominants. Ma famille a toujours été compliquée et j'ai toujours été profondément touché par le fait que je n'ai jamais souffert de ce divorce : je n'avais pas le temps pour. Bien-sûr, il m'a touché mais je n'ai jamais pris le temps de m'asseoir sur mon lit et de pleurer comme le ferait un adolescent qui souffre de la séparation de ses parents. A l'époque, j'aidais Roméo et c'est dès ce moment là que j'ai arrêté de penser à moi-même et que j'ai préférais enterrer mes problèmes sans jamais prendre le temps de les ressortir. Finalement, Roméo termine son monologue et je le laisse parler, je sens qu'il a besoin de me dire tout ce qu'il veut me dire. Il alterne les coups d’œils baissés et les yeux dans les yeux, preuve qu'il ne sait pas à quoi s'attendre et où se situer. Je sens qu'il a peur de me perdre et j'ai également peur de le perdre à mon tour. Je fais donc ce que je pourrai faire de mieux. Je me lève, me rapproche de lui et dépose avec un douceur un baiser sur ses lèvres. J'aimerai attraper sa lèvre inférieur avec mes lèvres et approfondir ce baiser si tentant, comme avant. Il faut dire que cela fait de longues semaines que nous n'avons plus rien fait (du simple baiser à plus) et ça commence réellement à me manquer. J'aime le goût de ses lèvres, j'aime caresser son corps avec mes mains ou découvrir un peu plus celui-ci avec ma bouche. J'aime cet homme et j'aime lui montrer. Malheureusement, je me contente d'un baiser car l'heure n'est pas à approfondissement. Il faut que je lui montre que malgré la distance qu'il peut y avoir entre nous, je suis là. Je suis là et je ne l'abandonnerai pas. Mon geste marque ma présence à ses côtés, marque une promesse induite. Puis, je retourne à ma place car je ne veux pas risquer de craquer ou de dire des paroles qui risqueraient de nous mettre dans l’embarra. Installé, j'essaye de reprendre mes esprits et de ne pas me plonger dans ses yeux pleins de larmes. J'ai toujours détesté le voir pleurer et je déteste toujours ça. J'ai parfaitement senti une larme glisser sur sa joue lorsque je l'ai embrassé et j'ai du me retenir de toutes mes forces de le réconforter. Je n'ai plus le droit de faire ça, il doit le faire seul. Finalement, je reprends la parole et lui demande de me promettre que nous nous retrouverons à la fin. Je veux bien passer quelques moments difficiles de façon à ce qu'on se retrouve ensuite mais je ne peux pas le faire si je n'ai pas la certitude que nous formerons un nous à nouveau. Une fois dit tout ça, j'attends impatiemment sa réponse qui ne se fait pas attendre.

« Je t'aime plus que tout. » Ces simples mots suffisent à combler mon coeur d'un bonheur intense. Il m'a souvent dit ces mots-là et à chaque fois qu'il prononce ce verbe si cher à mon coeur, je ne peux m'empêcher de sentir mon coeur se gonfler d'amour. Je suis amoureux de lui et le sentiment de savoir que c'est réciproque est indescriptible. « Il n'y aura jamais personne d'autre. » Je le crois. Je le crois parce que je sais que jamais il ne pourrait me mentir à propos de ce qu'il ressent. On s'est toujours promis la vérité, même si celle-ci peut faire mal. Je sais qu'il n'aurait pas hésité à me dire qu'il y a quelqu'un d'autre si jamais ça avait été le cas donc je sais qu'il est sérieux lorsqu'il me dit ça. J'aime ces déclarations, j'aime sentir qu'il m'aime parce que cet élan d'amour me redonne une confiance infini en notre relation. « Même si tu pars, y'aura jamais personne d'autre. » Comment peut-il penser que je pourrai partir ? Comment peut-il croire que je trouverai mieux que lui ailleurs ? Il est ce qu'il existe de plus parfait sur cette terre et bien que cela semble totalement niais et romantique, c'est la vérité. Je ne pourrai pas partir, je ne pourrai pas l'abandonner. Et même si c'est vrai, même si je trouve éventuellement quelqu'un d'autre, il suffirait qu'il revienne me dire qu'il m'aime pour que je tombe dans ses bras. C'est lui et moi, personne ne pourrait être plus important que ça. Il murmure les mots qui scellent notre pacte et reprend ensuite la parole pour me demander quelque chose dont je ne m'attendais pas : « Tu m'attendras ?. » Sa voix timide me fait craquer et je suis immédiatement attendri par ses mots. Seulement, ma réaction semble un peu disproportionné par rapport au moment étant donné que je me mets à rire. Un rire doux, un rire faible mais un rire tout de même. Cette question me fait rire parce qu'elle me parait absolument inutile. Malgré-tout, je réponds en toute franchise, mes yeux dans les siens.

« Bien-sûr que je t'attendrai, toujours, tu ne dois pas douter de ça. Je t'attendrai même si j'ai soixante ans et pas d'enfant, que j'ai passé ma vie entière à t'attendre. Je t'aime aussi, vraiment. Je te l'ai dis, je pourrai pas vivre sans toi parce que tu occupes déjà la moitié de ma vie. Je ne compte pas le lâcher, même si pour cela tu dois appeler les flics et me faire arrêter. » Une touche d'humeur sert à détendre un peu l'atmosphère et pour lui faire comprendre que je suis sérieux, j'attrape sa main délicatement et j'emmêle nos doigts ensemble, lui faisant lâcher son sachet de thé. Avec mon pouce, je caresse doucement le dos de sa main et apprécie la douceur de ses doigts. « Donc, tu me disais que tu as écrit une chanson ? Je suis content que tu puisses retrouver l'inspiration, je sais à quel point c'est important pour toi. »
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Blackbird
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 79
ARRIVAL : 19/01/2016
© FACE CLAIM : zayn malik (kitkat)
OCCUPATIONS : Pianiste/chanteur, auteur-compositeur-interprète. Héritier de restaurants gastronomiques.
HOUSING : Vit chez Cally + appart' dans Downtown

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 3/4

MessageSujet: Re: i'm half a heart without you (cameron&roméo)   Sam 13 Fév - 1:35

Le baiser que Cameron déposa sur ses lèvres lui brisa le coeur tout autant qu'il le rassura. Il lui avait tant manqué, et ce simple baiser était la promesse de tout ce qu'il pouvait lui offrir. Tout ce à quoi il renonçait. Roméo s'en voulait, et il n'avait qu'une envie, celle de courir vers Cameron, de se coincer entre ses bras et contre son corps, et de ne plus jamais quitter cet endroit où il se sentait si bien, en sécurité. Il en rêvait jour et nuit. Mais c'était impossible, et Roméo avait pris une décision sur laquelle il ne reviendrait pas. Il ne voulait plus imposer ses problèmes à Cameron, il ne voulait plus que ses maux se tiennent là, au milieu de leur couple. C'était trop injuste pour tous les deux. Il voulait juste se reconstruire, et pouvoir un jour sonner à la porte de leur appartement et se retrouver face à Cameron et lui sourire, et lui dire que tout irait bien à présent. Qu'il était de retour. Mais ce jour-là n'était pas encore arrivé, et il fallait tenir bon. Il regarda Cameron reprendre place de l'autre côté de la table, et lorsque le jeune homme lui demanda de lui promettre qu'ils finiraient par se retrouver, Roméo n'hésita pas une seconde. Il lui avoua d'une voix plus ou moins assurée que même si Cameron venait à partir, à le quitter pour de bon, il resterait toujours aussi amoureux de lui, aussi dévoué. Alors il lui demanda si lui l'attendrait, s'il ne finirait pas par se lasser de tout ça. Roméo avait tellement peur de cette éventualité.

Le rire de Cameron lui fait lever les yeux vers lui, un peu surpris par cette réaction si soudaine. « Bien-sûr que je t'attendrai, toujours, tu ne dois pas douter de ça. Je t'attendrai même si j'ai soixante ans et pas d'enfant, que j'ai passé ma vie entière à t'attendre. Je t'aime aussi, vraiment. Je te l'ai dis, je pourrai pas vivre sans toi parce que tu occupes déjà la moitié de ma vie. Je ne compte pas le lâcher, même si pour cela tu dois appeler les flics et me faire arrêter. » C'est au tour de Roméo de rire. Il était si soulagé. Au fond, il savait bien que Cameron l'aimait énormément, mais parfois ça ne fait pas tout, et il lui fallait une confirmation, une promesse. « J'arrive mal à imaginer un monde dans lequel je voudrais te faire arrêter » soupira-t-il en riant, levant les yeux au ciel. Roméo sentit alors la main de Cameron se poser sur la sienne, doucement, et ses doigts trouvèrent leur place entre les siens. Il laissa glisser le fil avec lequel il jouait jusqu'à présent, et se concentra uniquement sur la main de Cameron. Son pouce qui caressait le dos de sa main. « Donc, tu me disais que tu as écrit une chanson ? Je suis content que tu puisses retrouver l'inspiration, je sais à quel point c'est important pour toi. » Ainsi, Cameron revint au sujet principal, à la conversation que Roméo avait essayé de lancer avant qu'ils ne partent sur ce terrain douloureux. Il lui sourit, heureux de pouvoir parler de ce qu'il aime, de ce qu'il fait. Sa musique, l'une des choses les plus importantes pour lui. Il ne serait pas grand chose sans ses chansons. Il hocha la tête. « C'est une balade, juste voix et piano. J'ai pu passer au studio pour l'enregistrer. Je sais pas encore ce que je vais en faire, la garder pour moi ou la sortir » répondit-il en haussant les épaules. Il y avait les chansons faites pour être vendues et dévoilées à la Terre entière, les chansons faites pour être jouées quelques fois dans des petits bars du coin, et les chansons faites pour rester près de lui, comme un journal intime. Il n'était pas encore certain de quel type de chanson était celle-ci. « J'en suis plutôt fier, pour être honnête... C'est une des meilleures que j'ai écrites ces derniers temps. Je suis sûr qu'elle te plairait » ajouta Roméo, avec un petit sourire sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t150-romeo-temporary-fixed
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i'm half a heart without you (cameron&roméo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i'm half a heart without you (cameron&roméo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heart, Nouvel album
» Guitar solo from Peg Of My Heart !!!
» Shape Of My Heart - Sting
» Heart Is A Melody (1982)
» Grace Of My Heart sur ARTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MIGHTY JUNGLE / time flies ! :: - LONG BEACH : california - :: (( DOWNTOWN )) :: Crème de la Crêpe-
Sauter vers: