AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Auteur◄ babylone, ou comment se ridiculiser. (roméo)
Babylone Bloomsday
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 97
ARRIVAL : 18/01/2016
© FACE CLAIM : jenkins. © melaluly
OCCUPATIONS : femme de ménage.

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: totalement free. (elliott + roméo)

MessageSujet: babylone, ou comment se ridiculiser. (roméo)   Sam 23 Jan - 15:46

fichtre.
le garçon avance, la jeune femme remonte ses lunettes de soleilles noires. elle referme son imperméable de la même teinte, se sentant telle une moire. son chapeau (un chouïa trop grand, mais il était tellement beau qu'elle n'a pas su résister... et il lui donne un air tellement fashion !) n'est pas discret du tout. la gamine semble se la jouer détective privée sans le sou, et sans talent aucun ; à en voir ses longues jambes fuselées dépasser du trench-coat, on pourrait presque croire qu'elle est nue.
quelques nouveaux pas ; arrêt. elle sent quelque chose contre sa jambe : un chien. il semble avoir décidé que sa peau lui plaisait.
les joues rougies, elle tente de le dégager.
- psst !
les prunelles sur la créature malvenue et sur ses gestes d'une certaine déconvenue, la blonde reprend son chemin. oui mais... où ? voilà qu'il a disparu, le gredin. elle peste dans une flopée de mots tous plus fleuris les uns que les autres avant de tenter de le rattraper, talons aiguilles à l'appui. bonne idée, franchement, baby.
lentement, le centre commercial apparaît : mais oui, quelle idée de génie ! elle pénètre dans les galeries ; roméo, oh roméo, où es-tu mon roméo ?
la truffe pointée vers le ciel, l'enfant cherche sa proie dans ce monde artificiel. une touffe blonde dépasse de la foule, attirant le regard de la blonde maboule. elle se dépêche d'aller s'en rapprocher... pour finalement constater que ce n'est pas lui qu'elle cherchait.
et quand elle en vient à se retourner, devinez sur qui elle tombe nez à nez ?
roméo.
bingo.
heureusement pour elle (à moins qu'il n'ait simplement décidé de l'ignorer), il ne semble pas l'avoir remarqué. alors dans la cohue, elle recommence à se dissimuler, inconnue.
tu ne m'échapperas pas. pas cette fois.
elle pense durant son errance.
parce que le fait est qu'elle n'apprécie pas, la délurée, qu'il puisse continuer à ne pas lui parler. elle n'a pourtant rien fait ! dès lors qu'elle a mentionné ses problèmes de couple avec un certain abruti, il s'est refermé comme une huitre souhaitant protégée son trésor nacré. alors elle n'a pas compris. il s'est levé et s'en est allé.
depuis, plus moyen de causer. et ça, ça a tendance à la frustrer. elle commençait à l'apprécier, et il n'y a aucune raison qu'il commence à la délaisser.
d'autant que la gamine, elle a pas l'habitude d'être abandonnée. c'est elle qui s'en va, c'est elle qui ne parvient pas à supporter la proximité et des sentiments plus profonds qu'une simple intimité partagée. sauf que son gay-dard l'a de suite informée que roméo n'était pas intéressé. et qu'elle n'a aucunement fauté. alors quoi ?
un jour, il faudra bien qu'il en vienne à s'expliquer. et dès lors qu'elle sera parvenue à le coincer, la bloomsday est bien décidée à lui faire cracher la vérité.
elle lui tirera les vers du nez. elle a toujours eu un certain talent pour cette tâche qu'elle s'est souvent confiée. mais d'un côté, elle comprend pas vraiment la baby pourquoi elle ressent ce besoin d'amitié.
son égo semble lui souffler : non mais les gays sont toujours hyper gentils, hyper attentionnés sauf qu'au fond, elle sait que ce n'est pas que ça.
mais pourquoi n'y arrive-t-elle pas ?
l'ingénue replace son chapeau dix fois trop grand et surtout trop visible sur sa caboche malmenée pour de nouveau de concentrer.
pour sa filature, l'américaine a eu la bonne idée de s'habiller d'une robe rouge pétasse avec des talons assortis qui lui donnent fière allure... mais qui ne sont, pour autant, pas du tout adaptés.
la galérienne s'efforce donc de ne pas glisser sur le carrelage rutilant et lissé. sauf que là, c'est le drame :
elle perd l'équilibre. la chute se fait au ralenti alors que ses lèvres tentent d'articuler un nooooooooon désespéré.
et voilà qu'elle se retrouve le cul par terre, moquée de toutes parts, sa petite culotte hello kitty bien visible. les joues rougies de cette situation risible, elle tente de se relever pour mieux retomber.
oh. mon. dieu.
heureusement que je ne fais pas parti de la haute société
, se sermonne-t-elle. être vue dans une telle position par tant de personnes... de quoi complètement niquer sa réputation.
- putain de bordel de merde. sa mère la guenon.
elle vient à gueuler, la fille anciennement friquée. sa mère décèderait instantanément de constater la flopée de jurons qui viennent à s'échapper de ses lippes rosées.
- quoi, ça vous fait marrer ?! j'ai mal bordel. bande de connards.
elle vient à insulter tout en parvenant enfin à retomber sur ses pattes (à être debout j'entends, pas à tomber une énième fois comme un bambi pas doué...), lisse sa robe qui s'est déchiré au niveau de son fessier (mais qu'elle ignore) pour constater qu'elle a encore perdu roméo.
- oh mais quel enfoiré...
elle se met à chuchoter. c'est journée vient de très mal commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t145-nights-in-white-satin
Roméo Blackbird
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 79
ARRIVAL : 19/01/2016
© FACE CLAIM : zayn malik (kitkat)
OCCUPATIONS : Pianiste/chanteur, auteur-compositeur-interprète. Héritier de restaurants gastronomiques.
HOUSING : Vit chez Cally + appart' dans Downtown

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 3/4

MessageSujet: Re: babylone, ou comment se ridiculiser. (roméo)   Sam 23 Jan - 20:36

Le truc quand tu es anxieux, c'est que tes émotions ont beau être désorganisées, tout le reste doit être parfaitement ordonné pour que tu puisses te faire passer pour un être à peu près normal. C'était quelque chose que Roméo tentait souvent de faire, mettre le monde dans des petites boites, appliquer un système cause-conséquence à tout et n'importe quoi, et se fier au résultat. Ca ne fonctionnait pas la plupart du temps, il était bien trop confus dans son propre esprit, mais ça ne l'empêchait pas d'essayer. En voyant Babylone le suivre à travers la ville, par exemple, il arrivait plutôt bien à appliquer un de ces fameux systèmes cause-conséquence. Elle se baladait en se cachant derrière les abris-bus, avec ses douze centimètres et s'imaginait qu'elle était discrète. Il en conclut qu'en plus de fréquenter des ordures, elle était aussi assez limitée intellectuellement.

Roméo n'était pas du genre à discriminer envers les personnes à l'intelligence moins développée que la moyenne, mais pour le coup, elle le cherchait quand même légèrement. Comme quoi, on pouvait même pas ramener un jean à la boutique, à cause d'un problème de taille, sans se faire emmerder. Il entra dans un bureau de tabac alors qu'elle avait les yeux baissés, et acheta un paquet de clopes. Puis il sortit, espérant qu'elle l'aurait perdu de vue, et entra dans le centre commercial.

Le comportement de Babylone aurait pu être franchement terrifiant si elle n'avait pas été aussi peu douée. Si Roméo avait pendant une fraction de seconde pensé que c'était Elliott qui l'avait envoyée pour accomplir sa vengeance, ou une connerie du genre, il avait vite changé d'avis. Il n'était pas certain de ce qu'elle voulait, se disait que si c'était un entraînement pour joindre la CIA, il ferait peut-être mieux de lui dire d'abandonner avant que ça ne finisse mal. Il ne la portait pas dans son coeur, mais il ne voulait pas non plus lui causer du mal. Enfin, après tout, peut-être que si, étant donné qu'elle était de retour quelques mètres devant lui. Elle se retourna, et il prit soin de fixer une enseigne, à la gauche de la demoiselle. Il passa à côté d'elle sans même la calculer et se félicita intérieurement.

Il entra dans la boutique et se dirigea vers la caisse, demandant à être remboursé pour le jean trop grand qu'il avait acheté. Et là, un cri, des rires. Il ne put s'empêcher de se tourner pour regarder le spectacle, et resta fixé un moment sur la scène, complètement fasciné par ce qui venait d'arriver. Babylone était étalée au sol, en train de gesticuler pour essayer de se lever. Sans succès. Elle gueula quelques fois sur les passants, les traitant de toutes sortes de choses peu alléchantes.

La caissière lui tendit son ticket et lui souhaita une bonne journée. Roméo lui adressa un sourire, puis se tourna à nouveau vers la situation digne d'une pièce comique qui venait de prendre place. Babylone était à nouveau debout, à marmonner. Tout ça était très drôle à voir. En particulier la petite culotte hello kitty qui se faisait une place au premier rang, là où la robe s'était déchirée. Roméo aurait probablement pu disparaître à ce moment là, se faufiler et quitter le centre commercial. Mais c'était peut-être l'occasion de lui faire comprendre que son petit jeu stupide ne mènerait à rien, et qu'à continuer comme ça elle finirait par se casser quelque chose. Que ce soit un bras ou sa fierté.

Il s'approcha d'elle, alors qu'elle lui tournait le dos et semblait être légèrement frustrée. « Mignon, ce slip. J'aime bien les petits noeuds roses. Un sur chaque fesse. Sympa » commenta-t-il d'un ton neutre. Peut-être que si elle obtenait son face à face, elle finirait par lui foutre la paix. Il n'était pas encore assez célèbre pour être suivi partout par une jeune femme à moitié folle. Une part moins certaine de lui se posait réellement la question... Qu'est-ce qu'elle pouvait bien vouloir ? Est-ce qu'elle avait des raisons de le suivre comme ça ? Il essaya de garder tout scénario catastrophe hors de son esprit. « Tu devrais rentrer chez toi » ajouta-t-il, sans une once de mordant. Il n'avait pas l'énergie d'être cruel trop longtemps, même si ça aurait pu être jouissif. Il n'était pas sûr d'être l'une de ces personnes qui pouvaient être méchantes sans le regretter par la suite. Il sortit une cigarette du paquet qu'il venait d'acheter et se dirigea vers la porte qui donnait vers la terrasse du Starbucks, sans faire plus attention à Babylone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t150-romeo-temporary-fixed
Babylone Bloomsday
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 97
ARRIVAL : 18/01/2016
© FACE CLAIM : jenkins. © melaluly
OCCUPATIONS : femme de ménage.

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: totalement free. (elliott + roméo)

MessageSujet: Re: babylone, ou comment se ridiculiser. (roméo)   Lun 25 Jan - 17:10

oh babylone, douce babylone. que t'est-il donc passé par la tête quand tu as eu l'idée saugrenue de suivre ce mec qui t'est presque inconnu ? tu n's'rais pas un peu conne ?

la demoiselle se relève prestement, entendant encore les rires des passants. l'envie de défoncer leur face de crétin est incroyablement forte, mais elle n'a pas envie de se salir les mains. le sang, c'est très loin d'être sympa, et puis ça fait des tâches.
elle soupire. elle n'a même plus envie de rire. plus envie de le suivre. de toute façon, il faut regarder la vérité en face : elle n'arrive à rien. et sa chute lui fait un mal de chien.
nouveau grognement lorsqu'elle se rend compte que l'une de ses chaussures a un talon qui s'est cassé. elle se baisse, retire ses grolles non sans montrer ses fesses, et se relève rapidement en les portant à la main, totalement blasée.
la gamine marche donc pieds nus sur le carrelage froid, ce qui fait apparaître une grimace sur ses lèvres.
- mignon, ce slip. j'aime bien les petits noeuds roses. un sur chaque fesse. sympa.
elle se retourne, prête à en découdre. sa tignasse blonde va dans tous les sens, est un nid à oiseaux. elle a l'air tout sauf classe. et ironiquement, elle se dit qu'elle a bien fait de ne pas demeurer avec son père. qu'aurait-elle pu faire ? vous avez vu son accoutrement ? sa façon qu'elle a de tout gâcher, de pas savoir marcher et encore moins parler ? vu comment elle jure comme un chartier... non, elle a bien fait de renier cette partie de sa vie passée. elle imagine déjà les galas de charité, ses pieds se prenant dans une robe trop longue et hors de prix qui se serait déchirée. et son père qui se serait énervé. et son père qui l'aurait engueulé. et son père qui...
qui n'existe plus. plus à ses yeux.
son père qui n'a plus rien à faire dans ses pensées. alors pourquoi ça lui fait mal au cœur ? peut-être parce qu'elle sait que sans cesse richesse rêvée, elle n'a rien à faire dans la vie d'elliott ?
tiens, mais en parlant d'elliott... c'est roméo qui lui a fait cette pique qui la laisse encore davantage grimaçante. son visage se tord sous la colère, et son bras part en direction du visage du brun...
pour fouetter l'air.
ce con a bougé.
- toi, me cherche pas. de toute façon, c'est de ta faute tout ça !
elle explose.
- tu devrais rentrer chez toi.
- ah ça non mon p'tit père. j'vais pas rentrer. et tu sais pourquoi ?! parce que j'veux t'parler ! alors t'arrête de bouger !
elle le suit en boitant gauchement et lui attrape l'épaule.
- tu me regarde quand j'te parle ou j'te jure que tu vas pas apprécier ce qui va t'arriver.
elle ressemble à une folle, la harpie. les cheveux sans dessus dessous, la robe abîmée, la petite culotte hello kitty apparente, les yeux gros comme des balles de golf, elle souffle comme un bœuf.
et finalement, elle perd toute crédibilité puisqu'elle fond en larmes.
- pourquoi t'es méchant ?
remarque très mature que voilà.
- j't'aimais bien moi t'sais. et pis t'as commencé à m'éviter. j't'ai fais quoi ? ça me hante. ça me hante.
elle enfouis son visage entre ses mains, faisant déborder le mascara de ses yeux. maintenant, le total look est réussi.
- oh puis d'façon j'm'en fiche. j'en ai marre.
elle tourne les talons, va s'asseoir près du bar du starbucks.
- café. noir. grand. vite. besoin.
pas de doute là-dessus, baby est au bout de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t145-nights-in-white-satin
Roméo Blackbird
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 79
ARRIVAL : 19/01/2016
© FACE CLAIM : zayn malik (kitkat)
OCCUPATIONS : Pianiste/chanteur, auteur-compositeur-interprète. Héritier de restaurants gastronomiques.
HOUSING : Vit chez Cally + appart' dans Downtown

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 3/4

MessageSujet: Re: babylone, ou comment se ridiculiser. (roméo)   Mar 26 Jan - 21:50

Babylone avait l'air d'avoir traversé la jungle et de s'être battue avec une armée de singes. Sa robe était déchirée, l'une de ses chaussures cassée, ses cheveux en bataille, et même son visage était marqué par un trop-plein d'action. Elle venait de se retourner et de réaliser qui se trouvait là, et Roméo eut la présence d'esprit de faire un petit pas sur la droite pour éviter la main de Babylone, qui n'avait pas hésité à tenter de le gifler. Il lui en aurait voulu pour cette soudaine violence s'il ne s'en été pas voulu d'avoir été si dur avec elle. Peut-être qu'au fond il l'aurait un peu méritée, cette claque. « toi, me cherche pas. de toute façon, c'est de ta faute tout ça ! » qu'elle hurla. Il se contenta de l'ignorer. Il n'était pas d'humeur à essayer de la comprendre, et il ne savait pas trop comment réagir à une telle stupidité. Il se tourna et s'en alla, ignorant les bruits de pas et les cris.

Il sentit une main sur son épaule, ce qui eut le don de l'énerver, et il se retourna, prêt à l'envoyer chier. « tu me regarde quand j'te parle ou j'te jure que tu vas pas apprécier ce qui va t'arriver. » Il connaissait bien ce genre de phrases, cette formulation qui avait laissé son empreinte dans ses souvenirs. Il fit de son mieux pour ne pas grimacer, faire un pas en arrière. Il réussit à se contrôler, seule sa lèvre supérieure le trahit. Mais pendant ce court moment, l'atmosphère changea, et des larmes apparurent dans les yeux de Babylone.

« pourquoi t'es méchant ? j't'aimais bien moi t'sais. et pis t'as commencé à m'éviter. j't'ai fais quoi ? ça me hante. ça me hante. » Il ne savait pas si elle jouait avec lui, ou si tout ça était bel et bien réel. Si c'était un numéro d'actrice, il se disait qu'elle avait peut-être raté sa vocation. Il resta planté là, ignorant de comment agir face à elle, ses yeux noirs de maquillage, son visage rouge et tordu. « oh puis d'façon j'm'en fiche. j'en ai marre. » puis elle le quitta d'un pas décidé en allant vers le bar. Roméo resta planté là, se mordant la lèvre inférieure. Il la suivit des yeux, sentant une douleur à l'estomac qui lui rappelait que c'était à cause de lui qu'elle était en train de pleurer. Il ne détestait pas Babylone, il ne voulait pas lui faire de mal. Il s'était dit qu'elle finirait par lâcher l'affaire. Mais visiblement elle prenait mal la situation.

Personne n'aimait être rejeté, et Roméo s'en voulut énormément d'avoir pensé que ce serait le cas de Babylone. Il avait été vraiment con, pour le coup. Il hésita un instant, puis rangea à nouveau dans son paquet la cigarette qu'il avait sortie, et il se dirigea vers le bar où attendait la jeune femme. « Je suis désolé » commença-t-il, d'une petite voix. « Je voulais pas te faire du mal ». Plus il y pensait, et plus ce qu'il avait dit à Babylone quelques minutes plus tôt lui paraissait horrible. « Je voulais que tu me laisses tranquille alors j'en ai profité... » fit-il en haussant les épaules, comme pour s'excuser de sa méchanceté. Roméo n'osa cependant pas revenir à la question de la jeune femme, il n'aurait pas su quoi lui répondre. Que lui avait-elle fait ? Rien du tout pour l'instant. Mais il préférait prendre de l'avance, être prévoyant. Pour une fois qu'il avait eu la présence d'esprit de ne pas se laisser déborder par les évènements, ça lui retombait tout de même sur la gueule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t150-romeo-temporary-fixed
Babylone Bloomsday
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 97
ARRIVAL : 18/01/2016
© FACE CLAIM : jenkins. © melaluly
OCCUPATIONS : femme de ménage.

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: totalement free. (elliott + roméo)

MessageSujet: Re: babylone, ou comment se ridiculiser. (roméo)   Dim 7 Fév - 21:40

et babylone qui pleure. encore.
et babylone qui s'apitoie sur son sort.
faut dire que la vie lui a pas fait de cadeaux aujourd'hui. pourquoi fallait-il qu'elle mette une culotte hello kitty le seul jour où sa robe s'est craqué ? où elle est tombée ? les dessous sexy, non, c'était trop dur d'en mettre, évidemment !
ça n'aurait rien changé à la honte... quoi que. et elle se souvient de ses gens qui riaient. et elle continue de bouillonner intérieurement. parce que si elle était encore pétée de thune, elle trouverait un moyen de tous les faire arrêter, ou de leur faire payer.
mais là, qu'est-ce qu'une femme de ménage peut bien faire ? surtout une ex femme de ménage.
aïe.
et roméo qui l'évite. et roméo qui l'ignore. et roméo qui...
qui est roméo. et qu'elle harcèle alors que ce n'est pas son genre. et qu'elle suit pour avoir une réponse. mais une réponse à quoi ?
au final, est-ce que c'est si important que ça qu'il lui parle ? sans doute pas, non. ce n'est qu'un mec, qu'une personne parmi tant d'autres. baby, elle a juste eu pitié quand elle a entendu toutes les histoires qu'elliott lui a raconté sur ce pauvre mec.
sois gentille, et les gens te piétineront.
elle sèche ses larmes sur son bras, de manière tout ce qu'il y a de plus féminine. (ou pas)
et roméo qui revient. et la hargne de baby qui le suit.
- je suis désolé.
et babylone qui se retourne, furie à nouveau. elle le regarde dédaigneusement ; si ses yeux étaient des revolvers, il serait déjà mort.
- je voulais pas te faire du mal.
il retourne encore et encore le couteau dans la plaie. elle se lève, bien décidé à se reprendre en main.
- parce que tu croyais que je pleurais pour toi ? mon vieux, tu te fais des illusions. je m'en bats les cacahuètes de ta vie. je voulais juste être sympa avec toi, mais tu sais quoi ? tu me mérites pas.
elle pointe un doigt au vernis écaillé sur le torse du garçon.
- [color=teal]même si tu voulais, tu serais pas capable de me toucher. tu serais incapable de me faire du mal. qu'est-ce qu'un looser comme toi pourrait trouver à critiquer sur quelqu'un comme moi ? haha. c'est juste une très mauvaise journée.
- je voulais que tu me laisses tranquille alors j'en ai profité...
elle éclate de rire, le mascara ayant laissé des traînées noires sur ses joues.
- oh, mais t'inquiète pas pour ça. je te laisserai tranquille. vu tout ce qu'elliott t'a fait subir, j'voulais compenser. mais putain, tu mérites pas. t'es autant une raclure que lui.
elle le bouscule, tourne les talons pour aller vers la sortie. sans se retourner, elle lance sa main en l'air, montrant un majeur fièrement.
- vas te faire foutre, connard.
elle ajoute avant de quitter le starbucks.
décidément, les mecs sont tous des enfoirés finis. et elle marche maladroitement, sa robe toujours fendue, avec une allure pitoyable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t145-nights-in-white-satin
Roméo Blackbird
LONG BEACH INHABITANT
avatar

MESSAGES : 79
ARRIVAL : 19/01/2016
© FACE CLAIM : zayn malik (kitkat)
OCCUPATIONS : Pianiste/chanteur, auteur-compositeur-interprète. Héritier de restaurants gastronomiques.
HOUSING : Vit chez Cally + appart' dans Downtown

personal agenda
Contact list:
Disponibilités RP: 3/4

MessageSujet: Re: babylone, ou comment se ridiculiser. (roméo)   Dim 14 Fév - 20:33

« parce que tu croyais que je pleurais pour toi ? mon vieux, tu te fais des illusions. je m'en bats les cacahuètes de ta vie. je voulais juste être sympa avec toi, mais tu sais quoi ? tu me mérites pas. » Ca fait mal, et peut-être qu'elle avait raison. Elle lui lançait un regard assassin, et Roméo craignait clairement pour sa vie. Il resta muet face à la rage de la jeune femme, soudain terrifié. « même si tu voulais, tu serais pas capable de me toucher. tu serais incapable de me faire du mal. qu'est-ce qu'un looser comme toi pourrait trouver à critiquer sur quelqu'un comme moi ? haha. c'est juste une très mauvaise journée » dit-elle encore en pointant sur lui son index. Ses mots le touchèrent en plein coeur, et pourtant il avait de l'entraînement, il en avait subies des insultes. Roméo avait peut-être perdu l'habitude, et c'était la raison pour laquelle ce que lui disait cette fille le touchait tant. Et au fond, elle avait raison, il méritait de se faire hurler dessus par cette fille qu'il connaissait à peine. Il avait été cruel avec elle, ce qui n'était pas dans ses habitudes. Et il en payait le prix. « oh, mais t'inquiète pas pour ça. je te laisserai tranquille. vu tout ce qu'elliott t'a fait subir, j'voulais compenser. mais putain, tu mérites pas. t'es autant une raclure que lui. » Et ça, ça le blessa réellement. Parce qu'Elliott avait été là, à cette soirée, debout à quelques mères de lui pendant qu'il se vidait de son sang sur la moquette. Et Roméo était persuadé qu'il valait mieux que ça,mieux que lui. Il n'aurait jamais pu faire ça, regarder comme ça sans rien dire ou faire pour empêcher ce qui arriva d'arriver. Roméo ne pensait même pas que Babylone savait, et peut-être qu'elle ne savait pas, en réalité. Sans doute. Elle ne savait pas ce que son "pote" avait fait. « vas te faire foutre, connard. » lança-t-elle en s'en allant, lui adressant au passage un beau et joli fuck. Roméo la regarda partir, et soupira enfin, à la fois soulagé et attristé, choqué par la tournure que venaient de prendre les choses. Il s'en alla de son côté, et rentra chez lui.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mightyjungle.forumactif.com/t150-romeo-temporary-fixed
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: babylone, ou comment se ridiculiser. (roméo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
babylone, ou comment se ridiculiser. (roméo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Recherche] Comment gagner des tickets pour les meet and greet ?
» Comment se faire soi-même son bootleneck ?
» Comment "Uprader" un Fender FR50
» Comment gérez/classez-vous vos samples ? (MPC et autres)
» Comment broder autour d'un thème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MIGHTY JUNGLE / time flies ! :: - LONG BEACH : california - :: (( DOWNTOWN )) :: City place-
Sauter vers: